Sweet Candy

sweet candy / Banti

 

Mon amie Mlle Sweet Candy, modèle pin-up, est aussi graphiste. Elle est passée à mon atelier et chez moi pour prendre des photos pour un de ses projets. J’en ai piqué quelques unes, c’est que je les ai trouvées chouettes. Je n’avais de photos de moi en train de travailler. Je ne suis pas narcissique, j’ai juste trouvé ces points de vue intéressants.

 

WIP

 

My friend Mademoiselle Sweet Candy, pin-up model by the way, is also a graphic designer. She dropped by my atelier and my place to take pictures for one of her project. I stole few of them which i found quite nice. I’ve never seen myself while working. I am not a narcissic, i just found this point of view interesting.

 

Il me reste un peu plus d’un mois pour terminer Welcome Home Johnny pour Doggy Bags. J’ai crayonné toute l’histoire et je vais passer à l’encrage, je mettrai donc des images sous peu. Ici ou sur les réseaux sociaux.

 

I still have a bit more than a month to finish the short story for Doggy Bags : Welcome Home Johnny. I did all the sketch work of the pages and i have to ink it, i’ll put some pictures soon then, here or on the social networks.

 

WIP

 

Voilà ce qui est prévu pour les sorties de cette année (sous réserve bien entendu, c’est un monde sans certitudes):

  • – un sketch book chez Comix Buro (bourré d’inédits!!),
  • – Une histoire dans le tome 7 de Doggy Bags,
  • – Fraise, Macaron et Arsenic, projet pour lequel je ferai un kickstarter ayant la flemme de chercher un éditeur et surtout pour essayer ce système. Le livre sera bilingue, anglais et français.

C’est déjà pas mal! L’année est bien remplie. En espérant que tous ces projets vous plairont! Déjà, la diversité est au rendez vous!

 

WIP

 

Here’s what is on the way this year (well… it should come out this year, it’s such a strange world, who knows what could happen):

  • – a Sketch Book with Comix Buro publishing (with many unseen works!),
  • – The short story in the 7th issue of Doggy Bags,
  • – Fraise, Macaron and Arsenic, for this project i’ll use a kickstarter, i’m too lazy to find a publisher et i’d like to try this system for once. The book will be bilingual, english and french.

It’s quite a lot for a whole year. I hope you’ll enjoy those projects!

 

WIP

Photos prises par Mlle Sweet Candy. Photo du haut : modèle Mlle Sweet Candy, Photographe Alexandra Banti.

http://melle-sweetcandy.com/

http://www.alexandrabanti.com/

 

 

Les lettres dominicales

Alors que je passe tout mon temps sur Doggybags (le titre de l’histoire est Welcome Home Johnny. C’est une histoire de mecs, ça me change sacrément!), je traine mon aquarelle lors de mes insomnies et je ne peux pas m’empêcher de chercher un peu de douceur en continuant mes recherches sur Fraise, Macaron et Arsenic.


As I spend most of my time on the short story for Doggybags (The actual title is Welcome Home Johnny. It’s a guy-guy story which a is quite new to me), I drag my waterpaints during my insomnias and I can’t help myself to look for a bit of sweetness by keeping on drawing researches on Fraise, Macaron and Arsenic.

Les lettres dominicalesJe me rends compte que j’avais disparu presque 3 ans d’internet, de mon blog du moins. Je réalise que Facebook et Twitter ne font pas tout, le blog est bien plus important. Et je suis le conseil de mon amie Elisabeth : j’écris aussi en anglais. Ces derniers temps, la France me parait petite : quitte à être sur internet, autant être un peu plus international. Ainsi, je compte bien sortir Fraise, Macaron et Arsenic en bilingue Français-Anglais. Qu’en pensez vous?

 

I realize that i vanished almost 3 years from internet, at least my blog. I also realize that Facebook and Twitter don’t handle every thing, blogs are more important. So i follow my friend Elisabeth’s advice : i write my blog notes in english from now on. These days, i find France small : if i am on internet, the least i can do is being a bit more international. That way, i also intend to publish Fraise, Macaron and Arsenic in a bilingual version french-english. What do you think about that?

Je donne quelques détails supplémentaires dans le portfolio : http://www.francoisamoretti.com/portfolio/les-lettres-dominicales/

Avancer

Fraise, Macaron et Arsenic

De gauche à droite : Arsenic, Fraise et Macaron.

Je viens de passer une semaine avec mes enfants, vacances de Pâques obligent, excellente semaine mais le travail a été mis en pause. Finalement à bosser en permanence, de jour de nuit de week-end, on perd de vue les choses importantes et cette semaine a été formidable. Plus ils grandissent, plus nous partageons et nous nous retrouvons dans toutes sortes de loisirs : les comics notamment que nous lisons ensemble par exemple. Et nous dessinons ensemble aussi et c’est très très agréable. J’ai pu pondre cette illustration, une ponte de une semaine quand même et elle n’est qu’une recherche (problème d’anatomie sur le personnage de Arsenic à gauche dont la jambe est fort étrange…). C’est donc Fraise, Macaron et Arsenic qui reviennent sur le bureau.

 

J’ai choisi l’aquarelle pour ce projet qui me semble bien plus appropriée à l’esprit du récit, à son ambiance.

 

Mais avant de s’y mettre je finis l’histoire pour Doggybags que je travaille beaucoup : s’adapter à une nouvelle façon de concevoir la bande dessinée c’est difficile et je gratte et gratte avant de trouver le bon storyboard. Bref, ça avance et vous pourrez la lire dans le tome 7 de Doggybags. J’imagine qu’il sortira en 2015.

En résumé…

Jules Scalbert - The crown of rosesJe viens de terminer le dossier pour Les Destructeurs. Ce fut long, il y en a eu des pages, des illustrations et tout ce qui gravite autour : clips, photos, musique, journal (donc écrire des articles, les illustrer, mettre en page) et recherches de collaborations. Et je me suis rendu compte en le finissant que j’avais prévu trop et que je devais tout recalibrer. Mieux vaut tard que jamais, hein! J’allais faire de grosses boulettes mais il est encore bien temps de rectifier le tir et si le projet voit le jour, ce devrait être amusant. Rhaaa mais quel boulot! Heureusement que j’ai reçu toutes sortes d’avis pour mûrir l’ensemble.

 

Je reviens donc à Doggybags. Il me reste encore les deux tiers environ. Le scénario est très bien, il me fait quand même peur de par sa violence, sa cruauté. J’ai hâte de voir ce que ça donnera dans son ensemble.

 

Et puisque je n’arrive pas à faire autrement que de travailler pendant mes temps de loisirs, j’ai commencé à écrire le scénario de Fraise, Macaron et Arsenic. Je pense que j’ai enfin quelque chose d’intéressant. Toutes les idées sont là et j’attaque cette nuit le séquentiel. Ca fait du bien de revenir dans le domaine Lolita. Au moins ce retour sera riche, j’ai muri et me sens capable d’amener quelque chose de nouveau. C’est vraiment agréable d’y revenir, c’est comme retrouver de vieux amis ou un petit coffret bourré de souvenirs qui avait glissé derrière un meuble.
J’en ferai un petit livre illustré j’espère.

 

Ca fait donc deux projets sans éditeurs. Les Destructeurs est bien trop énorme pour se passer d’éditeur. Pour Fraise, Macaron et Arsenic se serait plus facile d’en faire un kickstarter au cas où le projet resterait orphelin.
Ca fait surtout beaucoup de travail, et tout autant de raisons de s’éparpiller. Mais c’est compulsif, il faut que je crée et raconte des histoires. Ca ronge de l’intérieur, il faut que toutes ces idées sortent, que ces personnages vivent.
Quand je relis le blog, je vois bien dix-quinze projets qui ne sont rien devenus, certains très avancés pourtant. Ca m’énerve car au moment où je les envisage, j’y crois, ils me semblent viables mais la réalité est toute autre, la réalité de l’édition. Et il est vrai que les laisser de côté leur permet aussi de prendre de la bouteille et se rendre compte après un temps de leur réel intérêt.

 

Ce travail d’illustrateur/dessinateur/scénariste est effrayant parfois. Faire voir le jour à une idée, un livre, ce n’est pas simple car sans éditeur la marge de manœuvre est trèèèèèès limitée. Quand on est soi-même persuadé de l’intérêt d’un projet, c’est aussi le cas de 5000 autres personnes qui font la même chose et proposent leurs propres trucs à ces mêmes éditeurs. La probabilité qu’un livre voie le jour est finalement très douteuse et nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. La création doit rapporter de l’argent à l’éditeur et en ces temps de crise les éditeurs sont frileux. Trop. Frileux. Il me semble que les sorties BD sont trop nombreuses et trop nombreuses de la même chose. Vous allez me répondre que je dis ça parce que je ne trouve pas souvent ma place sur ce marché et c’est bien vrai. Je suis jaloux et je ne comprends pas toujours les éditeurs sortent autant de copycats. Pour faire du chiffre c’est sûr. Difficile de leur en vouloir mais un peu plus de prises de risques ne ferait pas de mal. Je ne parle pas seulement pour moi mais aussi pour des auteurs de ma connaissances à qui ont ne laisse pas de place ou de liberté. On pourrait en parler pendant des heures. Et je m’arrête. Mais j’espère que mes prochains projets verront le jour. Au moins un.
J’arrête d’écrire, je n’y arrive plus : mes doigts sont croisés, haha!
Portez vous bien!!

 

ps : pour illustrer Fraise, Macaron et Arsenic, voici Jules Scalbert et son The crown of roses.

Following Alice. Entre autres.

Pour les personnes qui sont dans le milieu Lolita, vous devez déjà savoir que l’événement Following Alice propose un programme très alléchant. Notamment la présence de l’invitée, Aoki Misako, ancienne égérie de la marque Baby, The Stars Shine Bright, maintenant ambassadrice planétaire de cette mode attendrissante.
D’ailleurs, cette dernière élira l’ambassadrice Lolita française. C’est un sacré pas en avant… Après le Mexique, l’Argentine, le Chili (quelle région!), c’est enfin au tour de la France. Alors que nous avons une communauté assez ancienne, c’est surprenant de voir que nous nous y mettons que cette année. Mais mieux vaut tard que jamais.
Si vous avez besoin de renseignements, je vous recommande d’aller voir les pages de l’association Rouge Dentelle et Rose Ruban et Le Chemin de Briques Roses qui s’occupent de toute l’organisation.
Le site de l’asso : http://www.rougedentelleroseruban.com/2014/03/following-alice-le-programme-devoile.html
Le site de la convention Lolita : http://conventionlolita.wordpress.com/
Le site de Le Chemin de Briques Roses : http://www.lechemindebriquesroses.com/
Le site de l’événement : http://followingalice2014.blogspot.fr/p/accueil.html
En ce qui me concerne, je ne suis plus qu’un souvenir dans ce milieu que j’ai tant adoré et nourri. Je l’aime toujours mais je préfère le garder pour moi et le partager avec quelques rares amies lolita. Je m’en suis éloigné pour des raisons personnelles et artistiques (j’ai fait trois livres sur le sujet et il me semble qu’il vaut mieux s’arrêter de faire quelque chose plutôt que de le répéter indéfiniment dans l’unique but de conserver une image, une réputation ou pire pour continuer à vendre une œuvre qui n’est plus issu d’une démarche artistique mais commerciale).
Et d’autre part, je me rends bien compte que j’ai disparu de ce blog et des plateformes où on échangeait avant. C’était il n’y a pas si longtemps mais à notre époque on est vite oublié. J’ai préféré travailler plus et je regrette d’avoir perdu contact… Même si les Facebook et Twitter permettent un échange, ce n’est pas la même chose, c’est tellement superficiel.
Donc ce que j’essaye de vous dire c’est que je reprends bien ce blog. Et on verra bien! followingalicevisuelfb

 

PS : j’ai déjà 5 clips pour Les Destructeurs, le journal est en bonne voie. J’espère lancer l’opération bientôt. Tout dépend de mon avancée sur l’histoire pour Doggybags.

Premiers clips

la modèle Nella Fragola prête son visage à mon héroïne, Shauna.

la modèle Nella Fragola prête son visage à mon héroïne, Shauna.


Je m’y suis mis! Enfin! J’avais déjà préparé le terrain en amont, par exemple la fabrication du logo de Les Destructeurs en PVC qui subira toutes sortes de traitements pour coller aux différentes ambiances des clips.
Si vous n’étiez pas au courant, voici un bref topo : Les Destructeurs est mon projet personnel actuel (qui verra ou non le jour mais je tente puisqu’il semble attirer déjà l’attention). Je ne veux pas faire un projet lambda, je veux vraiment créer un univers tangible et c’est pourquoi je filme des clips (dont les musiques sont réalisées par les groupes Élodie du Détroit et Never Give Up) et monte un journal qui sera disponible à l’abonnement sous peu. Tout (clips et journal) seront disponibles d’ici quelques petits mois de façon mensuelle. J’imagine qu’il me faudra entre deux et trois ans pour exécuter le projet, donc il y aura une bonne matière à se mettre sous la dent d’ici la sortie du projet final.
Donc dimanche dernier, Nella Fragola et moi avons tourné le premier clip. Cette dernière incarne Shauna, l’héroïne de Les Destructeurs. C’est ma première fois derrière une caméra et pareillement pour en faire le montage. J’espère me perfectionner au fil des épisodes.
A suivre donc…

Dédicace à Marseille

Je dédicacerai au festival Des calanques et des bulles le samedi 5 avril toute la journée. Cependant je n’y serai pas le dimanche. J’espère vous y voir!!

tempus fugit

Travailler sur mille choses à la fois est impossible, pour moi du moins. Je suis mono-tâche, je suis un homme, hum hum.

Je bosse sur Les Destructeurs en ce moment mais pas seulement puisqu’il y a Doggybags tome 7 et tout en faisant tout ça les idées s’égarent et gambadent. Par exemple, Fraise (personnage créé il y a 3-4 ans) et ses amies, Macaron et Arsenic, reviennent et l’histoire se clarifie et me redonne très envie de me remettre à ce projet. Mais voilà le problème : Encore 15-20 pages de Doggybags, 250 pages de Les Destructeurs (même si le prologue est dessiné…)et ses clips et son journal, sans parler de Champagne qui, malgré une pause, est toujours dans les tuyaux… Donc dans 3 ans si je carbure… erf… Et si je meurs entre-temps?? Je partirai avec tous ces projets inachevés… oh non!!!! Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!

 

On se calme.johnnyp5

 

On va y arriver!! Surtout qu’après Les Destructeurs et Doggybags, faire une pause sans violence fera du bien. Et retrouver les lolitas aussi. Vous savez, mes livres s’en sont éloignés mais pas moi, j’en aime toujours les valeurs et l’esthétique. J’ai fait 3 livres sur le sujet, coup sur coup, et j’ai eu peur de ne plus rien avoir à dire sur le sujet. Audrey Alwett et moi avions deux projets de livres sur le thème, juste après Le Petit Chaperon Rouge, mais rien n’était satisfaisant dans mes illustrations, rien de nouveau en tout cas et je ne pouvais me satisfaire d’un résultat mitigé. Et justement, quand je reprendrai ce thème, il se verra enrichi de mes expériences. J’évolue assez vite : j’ai beaucoup appris avec Burlesque Girrrl et je vois déjà les effets sur Doggybags et Les Destructeurs. C’est rassurant.

En attendant des nouvelles plus fraiches, voici une page du Doggybags. Je n’en montrerai pas plus je pense, c’est une histoire courte, je ne veux pas spoiler.

 

Et pour les Aixois et de la région, venez au vernissage de l’expo Cuba Nueva à l’école Intuit Lab où je suis prof d’illustration, c’est ce jeudi, à 18h, rue Lieutaud.

un nouveau/premier site

C’est la première fois que j’ai un site pro! Et c’est grâce à Messalyn! Je la remercie de tout coeur! Elle a tout conçu, de A à Z!Plus qu’à le remplir de belles images et de vidéos. En espérant reprendre les bavardages…

Qu’en pensez vous?

le coeur arraché

Une autre illustration pour Les Destructeurs.

 

Le projet se fera mais différemment de ce que j’avais prévu à la base. J’en parlerai plus longuement plus tard, d’ici quelques mois, quand tout aura avancé. Pour l’instant, tout est bien trop flou.

 

Et vous? Ca va?

 

Shauna Runes

Shauna en habits de guerre

Je continue de préparer Les Destructeurs qui prend une toute autre forme: ce sera un one-shot de 200 pages environ, beaucoup de grandes illustrations alternées avec de la bande dessinée. Je prévois deux éditions (cela peut encore changer), une souple et une limitée qui sera vraiment belle (je l’espère du moins).
Ca va être beaucoup de travail et j’espère le sortir dans un an et demi environ. Maximum 2 ans. Entre temps, je devrais avoir une histoire sanglante dans un Doggy Bags (éditions Ankama) avec Run au scénario et toujours Champagne avec Christophe Arleston.
En attendant, une image de présentation des protagonistes de Les Destructeurs: Shauna (l’héroïne, au centre), Kali et Maman Brigitte (différente de la véritable Brigitte mais changée pour coller à mon histoire).

 

Les filles